Usine d'embouteillage des eaux Evian

  • LIEU
    Amphion, France

  • MAITRISE D’OUVRAGE
    Eaux d'Evian à Amphion

  • MANDATAIRES PARTENAIRES
    Strata Architecture

  • CATÉGORIE
    Nature

  • ANNÉES
    2010 - 2012

Une autre histoire de l’eau et du minéral descendus de la montagne
Abriter un écosystème - Être esthétique - Raconter la vie d’une rivière alpine (moments secs/torrentiels, alluvions fines, galets)

Redonner une place à la nature
Préoccupation environnementale qui rejoint le point de vue de la fondation Nature & Economie helvétique - Réduire les charges d’entretien - Percevoir clairement la nouvelle identité du lieu - Communiquer la nouvelle image du site qui souligne sa relation à son environnement.

Une installation de land-art pérenne

    Étape 1: reconnaître les composantes naturelles visibles dans les environs (lit de la Dranse)
    Étape 2: élaborer un vocabulaire paysager.
    Strate végétale: palette chromatique (nuances de feuillages), cinétique (mouvement des feuilles du tremble dans le vent), acoustique (bruissement dans les feuillages), chronométriques (marquage des saisons, du temps, dynamique des alluvions et des crues...).
    Strate minérale: alets, graviers, sables, alluvions, sols fertiles

    Étape 3: composer un paysage industriel et architectural.
    Modeler le terrain, gérer les déblais/remblais de la construction, intégrer des bassins de rétention (noues paysagères); constituer une trame arborée: boutures de branches de saules et de peupliers (former la canopée, le plafond végétal); constituer une structure arbustive: boutures de rameaux de saules (former les cloisons végétales), définir les parcours, lieux d’observations, liens avec le bâti; choisir une géométrie; mettre en scène les dynamiques de croissance, de colonisation spontanée et maîtrisée

    Étape 4: mise en oeuvre.
    Les boutures de saules ou le retour d’une tradition!
    Soucieux de donner au nouvel aménagement un clin d’œil rappelant le lit originaire de la Dranse, la plantation de saules indigènes s’est effectué par bouturage (après prélèvement sur les berges de la rivière, plantation des rameaux fraîchement coupés - donc non racinés).
    Cette technique de plantation très ancienne a été remise au goût du jour, notamment dans les procédés de génie végétal. Les saules font partie des plantes les plus utilisées, en raison de leur facilité à émettre des racines à partir de tronçons de bois plantés dans le sol. L’apparition de ses premières feuilles et ramilles («démarrage») montre sa volonté de perdurer, processus qui prouve qu’il a produit les racines nécessaires à sa survie et qui assureront sa croissance.
    L’observation de cette évolution est passionnante, car on peut ainsi littéralement « sentir la vie qui se met en route » et mesurer la puissance de croissance d’un végétal parti de presque rien!


  • Nature